À l’heure des regroupements, des partenariats et du travail en réseaux, l’intervention sociale en mouvement sollicite chez les professionnels, du face à face, comme chez ceux du management de nouvelles connaissances afin de travailler ensemble sur des projets et des problématiques communes.

Le travail ensemble sur le territoire transfrontalier demande de dépasser les frontières géographiques, culturelles, disciplinaires et sociales pour construire des méthodes et des outils partagés bénéfiques pour tous. Animer les réseaux professionnels, c’est soutenir ce qui fait commun.

Des espaces communs, des langages communs, des pratiques communes dans un esprit de coopération pour de meilleures prises en compte des problématiques sociales et médico-sociales.

 

Créer du commun, c’est :


 

  • Partager des références culturelles et éthiques ;
  • Partager des connaissances ;
  • Échanger des savoirs issus des pratiques (échanges de bonnes pratiques) ;
  • Tisser des réseaux ;
  • Pratiquer des expérimentations à plusieurs ;
  • Communiquer horizontalement entre acteurs ;
  • Privilégier les principes de l’être-ensemble et du bien commun.