L’ensemble des activités de recherche menées au sein du projet ProspecTsaso s’appuie sur les équipes de recherche suivantes :

Le Laboratoire Communication-Ressources Humaines-Intervention sociale (CORHIS EA7400)

Le CORHIS est porté par l’université Paul-Valéry Montpellier 3 et par l’université de Perpignan Via Domitia. Il a pour ambition d’interroger les termes d’acteurs, de dispositifs, d’institutions, de réseaux et de transformations sociales.

Le CORHIS construit son projet autour de trois axes :

Axe 1 : Communication et transformation sociale
Axe 2 : Management des ressources humaines, mutation des entreprises, mutation des relations d’emploi et de travail
Axe 3 : Sciences de l’intervention et transformation sociale

Les entrées de l’axe 3

Les chercheurs impliqués dans le projet ProspecTsaso font partie de l’axe 3 sous la direction du Professeur Yves Gilbert. Ils abordent la question de la transformation sociale à partir de trois entrées non exclusives à partir desquelles se constituent des séminaires mensuels de réflexion et d’échanges, ainsi que des chantiers répondant à des appels à projets ou des commandes directes :

La première entrée consiste en une poursuite et un approfondissement des travaux menés jusqu’à présent par l’équipe de recherche à l’origine de cet axe. Il s’agit de ceux qui portent sur l’éthique, l’épistémologie, les postures, les modalités, les méthodes et les outils de l’intervention. Cette entrée porte également sur les questions de l’inter et la transdisciplinarité des sciences sociales d’intervention.

La deuxième entrée consiste à aborder la transformation sociale dans le champ de l’action sociale, dans la perspective du courant contemporain de la sociologie d’intervention, et, plus généralement, des sciences sociales d’intervention, montrant qu’elle repose sur les logiques et les interactions des individus, des groupes, des organisations et des institutions concernées. Cette perspective vise à interroger et à accompagner  leur « devenir acteurs » (pouvoir d’agir des individus, réflexivité des organisations, etc.). Cet objectif de transformation conduit à approfondir la connaissance des champs de l’action sociale (enfance, handicap, rapports de genre, vieillissement, etc.) et des questions qu’elle mobilise, notamment la question des perceptions qu’ont les uns et les autres d’eux-mêmes et des autres, la question de leurs perceptions des contextes dans lesquels ils se trouvent et de leurs possibilités de les faire évoluer (par exemple au travers de la participation), ou encore les questions de formation et de professionnalité (référentiels de compétence, alternance, construction de postures de l’action).

La troisième entrée consiste à s’interroger sur la dimension réticulaire de l’intervention sociale, mettant en interactions acteurs, enjeux, logiques, réseaux et territoires.

Les méthodologies privilégiées par ce laboratoire visent donc la transformation des contextes et des situations, s’appuyant sur les interactions des acteurs mêmes de ces contextes et situations. Elles mettent en œuvre divers outils dont celui de la recherche-action. Les courants théoriques qui irriguent l’épistémologie du laboratoire sont principalement ceux qui sont issus de l’École de Chicago, de l’analyse stratégique, de l’actionnalisme, de l’Analyse Institutionnelle, de la sociologie clinique et de la sociologie d’intervention.

L’organisation même du laboratoire traduit la collaboration entre chercheurs et praticiens pour atteindre des objectifs communs : la production de connaissances -dont beaucoup viennent directement de la pratique- et leur réinjection dans les pratiques des acteurs. Aussi, les docteurs-formateurs des instituts de formation professionnelle des travailleurs sociaux en Occitanie et les professionnels de l’action ou de l’intervention sociales peuvent devenir membres associés du laboratoire au travers de son axe 3.

Le PRÉFIS (Pôle Ressources recherche/formation/intervention sociale) est une structure de diffusion de résultats de travaux de recherche, d’expérimentations de terrain, d’innovations en matière de formations, destinée à tous les professionnels, chercheurs, formateurs et institutionnels travaillant dans le champ de l’intervention sociale. Chaque région comprend un pôle analogue. ces pôles sont financés par les directions régionales de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale (DRJSCS). Deux membres du CORHIS, Brigitte Baldelli et Yves Gilbert, siègent respectivement au conseil scientifique et au comité de pilotage du PRÉFIS.

Télécharger : La plaquette du Laboratoire CORHIS EA7400.

 

Groupe de recherche en politiques, programmes et services éducatifs et socioculturels (GRES)

La pédagogie s’est traditionnellement associée aux réflexions sur le système scolaire et c’est dans cette dynamique que le fait éducatif a été écrit et pensé. Ces dernières années, avec l’arrivée de nouveaux domaines de réflexion sur l’éducation et l’incorporation dans le discours pédagogique de concepts comme l’éducation non formelle, l´éducation permanente, l’éducation sociale, l’animation socioculturelle ou la ville éducatrice, de nouvelles demandes éducatives ont vu le jour et de nouveaux défis en la matière se posent dans les domaines sociaux et culturels.

Dans ce contexte, il nous semble important que la pédagogie s’intéresse aux études et aux recherches menées dans ces secteurs au fort potentiel éducatif qui ont encore besoin de réflexions et d’analyses d’un point de vue pédagogique.

Le GRES nait de cette analyse de la réalité avec la volonté de pouvoir répondre au besoin en études et propositions dans ces domaines. C’est dans ce but que ce groupe de recherche veut réunir enseignants et chercheurs en quête d’une approche ample et pratique du fait éducatif.

L’appellation du groupe veut rendre compte le plus clairement possible de la portée et du but du travail mené à bien :

  • Politiques, programmes et services : nous distinguons trois niveaux ou domaines de travail et de réflexion sur l’éducation afin de prendre en compte les intérêts des différents membres du groupe et de pouvoir répondre également aux demandes ou commandes tant dans le domaine de la planification que de l’exécution.
  • Éducatifs et socioculturels : l’analyse des politiques, des programmes et des services est prévue dans les secteurs qui incluent le fait éducatif. L’institution scolaire en est bien sûr une mais il y a également d’autres domaines et secteurs éducatifs qui existent aujourd’hui sous des appellations diverses et qui font que l’on peut parler d’éducation non formelle et de ville éducatrice. C’est dans cette perspective large et globale du fait éducatif que nous voulons mener à bien notre travail et que nous utilisons ces deux concepts complémentaires.
Domaines de recherche prioritaires :
  • Politiques de la jeunesse : programmes, services et modèles d’intervention éducatives vis à vis des jeunes.
  • Etude des politiques éducatives et scolaires espagnoles et catalanes.
  • Education dans le loisir et l’animation socioculturelle : analyse des programmes, des projets et des services.
  • Associationnisme chez les enfants et les jeunes : évolution historique et valeur éducative.
  • Education non formelle et ville éducatrice.
  • Ecole rurale.

 

Groupe de recherche en santé et prise en charge sanitaire (SGR)

Le SGR a été créé en 2002 dans le but général d’impulser une recherche en promotion de la santé, de la santé mentale, de la santé et du genre, de la vieillesse et des aidants, de l’évaluation des compétences en réanimation cardio-pulmonaire et en situation de secours.

Cet objectif se concrétise tout d’abord par la gestion de projets d’innovation et d’études en lien avec la santé publique, la prise en charge sanitaire, l’administration et la gestion sanitaires et les technologies de la santé. Par ailleurs, les différents axes de travail font partie du programme de doctorat « Sciences sociales, de l’éducation et de la santé » de l’université de Gérone, dans la ligne de recherche « Santé et biomédecine : santé et prise en charge sanitaire ». Enfin, des activités de vulgarisation et de transfert sont également réalisées.

La recherche menée à bien dans le groupe se structure en quatre grands domaines de travail :

  • la promotion de la santé ;
  • les services de santé, santé mentale et personnes âgées ;
  • les urgences médicales ;
  • et enfin, le thème « femmes, genre et santé ».

 

Groupe de recherche et d’innovation en travail social (GRITS)

Le Groupe de recherche et d’innovation en travail social (GRITS) est né en 2008 et réunit différents enseignants de l’Unité de formation et recherche en travail social de la faculté d’éducation de l’Université de Barcelone. Son objectif principal est la recherche en travail social pris au sens le plus large. La création du groupe s’inscrit dans le besoin de réaliser des recherches en lien et en relation avec les pratiques d’intervention en travail social. Le point de départ est la reconnaissance que les professionnels du travail social s’affrontent à de grands changements sociaux et à des inégalités sociales dans le contexte de grande complexité qu’est celui des conséquences de la crise économique actuelle : cette situation requiert la recherche de nouveaux outils théoriques issus du quotidien de ce qu’est le travail social, qui soient applicables à l’amélioration de l’intervention auprès des familles qui souffrent le plus dans notre société.

Axes de recherche :
  • Travail social et familles.
  • Conceptualisation et méthodologie du travail social.
  • Travail social : contextes et collectifs.
  • Recherche collaborative.