enfant

L’accueil des personnes en situation de handicap est une question transversale qui touche l’ensemble des politiques publiques et les différents champs du sanitaire, du social et de l’éducatif. Les orientations européennes cherchent à soutenir les axes de travail pour lutter contre les discriminations et valoriser l’inclusion sociale de tous.

Toutefois, le parcours des enfants en situation de handicap et de leurs familles s’avère souvent complexe et parsemé de rupture (souvent par manque de fluidité et de liens entre les partenaires dans les dispositifs et les parcours d’accompagnement). Malgré ces orientations inscrites dans le cadre européen et législatif en France avec notamment les lois de 2002, 2005 et les décrets 2000/2007/2010 dans le secteur de la petite enfance, les évolutions des pratiques et représentations sont lentes. La place de ces enfants et de leurs familles dans les structures de la petite enfance a progressé en termes de droit à l’accueil, mais concernant les pratiques et la connaissance des dispositifs elle ne suit pas l’élan impulsé par les textes.

En effet, les orientations actuelles interrogent les cloisonnements des structures : l’éducatif/le social/le sanitaire/le spécialisé. Les acteurs impliqués autour de l’enfant en situation de handicap et de sa famille étaient jusque-là plus cloisonnés dans leur secteur d’intervention (nombreux sont les professionnels qui expriment souvent un sentiment de manque de compétence et /ou de peur du handicap…). Ainsi, il devient fondamental de soutenir le travail en réseau car le cloisonnement des différents secteurs d’intervention, la fragilité des interconnaissances et des transversalités des travailleurs sociaux et des différents professionnels de l’accueil font souvent obstacles au travail d’accueil et d’inclusion.

Plus globalement, au niveau sociétal des résistances sont à l’œuvre quant à l’ouverture à l’altérité et aux différences et, sur le terrain, les pratiques professionnelles sont peu adaptées à l’accueil de la différence, des déficiences au quotidien. Notre place d’acteurs, observateurs impliqués sur ces questions, nous permet de repérer les manques, les besoins de formation et d’accompagnement exprimés par les professionnels accueillants et les étudiants en travail social. Ainsi, de nécessaires évolutions dans le fonctionnement des structures, des réseaux, des institutions (écoles/ structures d’accueil de la petite enfance/ établissements spécialisés…) sont à accompagner au cœur de nos formations et dans l’animation des réseaux de professionnels sur les territoires.

 

Face à ces enjeux de cohésion sociale, de tolérance, d’accueil de la diversité et à la complexité de l’articulation entre les différents acteurs et des cultures professionnelles différentes :


 

  • Quels dispositifs de formation des travailleurs sociaux pour accompagner ces questions ?
  • Comment renforcer un travail de coopération qui facilite le parcours et l’accompagnement des parents, tout en améliorant le processus d’inclusion des enfants en situation de handicap ?

 

Ces différents constats structurent les orientations de cette activité inscrite en direction :


 

  • Des professionnels et des réseaux : travail de reconnaissance interprofessionnelle et des pratiques partenariales (secteur de l’éducatif et médico-social) ;
  • De l’enfant et de sa famille : évolution des pratiques d’accueil de l’enfant en situation de handicap dans les structures petite enfance (établissements d’accueil de jeunes enfants ; école maternelle, structures de loisirs…) ;
  • De la formation professionnelle des travailleurs sociaux.

Objectifs de l’activité :


 

  • Développer le travail de réseaux et les pratiques de coopération partenariale et interinstitutionnelle.
  • Améliorer les pratiques d’accueil de l’enfant en situation de handicap et de sa famille.
  • Inscrire dans la formation des travailleurs sociaux la nécessaire prise en compte du handicap et les actions facilitant les objectifs de cohésion sociale.

L’équipe dédiée à l’activité « Mise en place d’un réseau transfrontalier sur l’accueil de l’enfant en situation de handicap et de sa famille »


 

       

Responsable d’activité : Viviane MUNOZ (Institut Saint-Simon ARSEAA)

L’équipe activité : Viviane MUNOZ (Institut Saint-Simon ARSEAA), Mariane BERTRAND (Institut Saint-Simon ARSEAA), Michèle DUCHATEAU (Responsable de la filière Educateur-trice de Jeunes Enfants – IRTS Perpignan), Mónica GUERRERO-ROSSET (Référente pédagogique sur les actions transfrontalières – IRTS Perpignan) et Marion VERNAY (Coordinatrice projets transfrontaliers et européens IRTS Perpignan).