Mina

L’activité en question est une étude longitudinale à la fois fondamentale et appliquée dont l’objectif est de reproduire la recherche réalisée en 2000 intitulée « Viure la Mina. Anàlisi socioeconòmica i socioantropològica » par Doncel, Quiroga, Giner i Díez (2001).

Le rapport produit alors proposait une approche de la réalité sociale du quartier de la Mina Nova dans une perspective principalement qualitative et territoriale :

 

  • qualitative d’une part, car les principales méthodes utilisées étaient issues des méthodologies de recherche qui privilégient le point de vue des acteurs sociaux, c’est-à-dire des citoyens qui vivent au quotidien les phénomènes analysés.
  • une étude par ailleurs territoriale car dans la délimitation de l’unité d’analyse qui avait été établie, la recherche se centrait sur la relation que les citoyens de la Mina établissaient avec leur environnement physique immédiat, leur quartier, considéré non pas seulement comme une réalité sociale mais aussi physique, avec ses rues, ses appartements, ses équipements, ses moyens de transport. Le concept utilisé d’urbain ou d’urbanisme correspond donc avant tout à une réalité à la fois sociale et territoriale.

Cette recherche correspondait à une des trois propositions de travail réalisées dans le quartier de la Mina dans le cadre de la mise en œuvre de l’aménagement urbain qui avait été approuvé (modification du PGM Litoral-Besòs).

Le but était de fournir à l’étude urbanistique réalisée par Barcelona Regional, des connaissances pertinentes sur les antécédents et les facteurs de la réalité sociale du quartier qui permettent d’évaluer correctement l’incidence des différents scénarios d’intervention urbaine qui pouvaient être proposés. L’objectif général de ce travail de recherche était l’élaboration d’une étude de caractère socio-anthropologique qui permette de connaître l’évolution sociale et culturelle du quartier depuis sa création.

Maintenant, après la rénovation urbanistique réalisée à l’occasion du Forum Universel des Cultures organisé en 2004 à Barcelone et suite à la mise en œuvre de politiques sociales publiques européennes, nationales, régionales et locales, nous proposons d’actualiser la recherche déjà effectuée (2000-2015) et d’analyser les conséquences urbanistiques et sociales de ces politiques sur la population et sur le tissus social du quartier.

Objectifs de l’activité


  1. Connaître l’évolution sociale et culturelle de la Mina Nova entre 2000 et 2015. L’étude a pour ambition de connaître cette réalité sociale et les clés du changement social à partir des différents agents et acteurs sociaux de la Mina Nova qui font partie du tissu social, associatif ou pas, formel ou informel.
  2. Analyser les répercussions sur les habitants de la Mina Nova des actions publiques urbanistiques et sociales réalisées dans le quartier, en particulier entre 2000 et 2015.
  3. Analyser les processus de participation ou d’actions collectives réalisés dans le quartier, notamment entre 2000 et 2015.

L’équipe de l’analyse des actions publiques dans les domaines de l’aménagement urbain et de l’action sociale réalisées dans les quartiers de La Mina et des Izards


 

       

Porteur d’activité : Violeta QUIROGA – Université de Barcelone

L’équipe activité : Violeta QUIROGA (Université de Barcelone), Marta LLOBET (Université de Barcelone), Manuel AGUILAR (Université de Barcelone), Sophie LEROY (CRFMS ERASME), Florence FONDEVILLE (CRFMS ERASME) et l’AFEV.